Astigmate et presbyte la différence ?

0
36

Bien qu’elles soient assez connus, la myopie, l’astigmate, l’hypermétropie et la presbytie sont des maladies qui affectent les yeux, mais sont très souvent confondus entre elles.

Aujourd’hui, nous vous aidons à voir plus clair sur l’astigmate et la presbytie, deux formes de troubles de la vision qui n’ont certes pas la même signification, mais sont quelque peu complémentaires. Voici ce qu’il fait savoir sur l’astigmate et la presbytie.   

Ce qu’il faut savoir sur l’œil humain

L’œil humain est semblable à un appareil photo disposant d’une longueur de 23 mm. Il possède plusieurs « espaces » transparents traversés par une lumière qui s’étend jusqu’à la rétine au fond de l’œil. Grâce à la puissance réfractive de ces « espaces », les rayons de lumières convergent de sorte à favoriser la netteté de l’image au niveau de la rétine.

C’est ce qu’on appelle le processus de la focalisation.

La cornée représente l’espace traversé qui permet de voir le plus clair possible. Ensuite, on découvre le cristallin qui se trouve au sein du globe oculaire. Ce dernier à la capacité de modifier son rayon de courbure afin d’avoir une vision très nette sur un objet qu’importe la distance à laquelle, l’objet se situe. En effet, l’œil commence par avoir des problèmes lorsque chez certaines personnes, la taille de l’œil est différente de la puissance optique. Les troubles oculaires récurrents aujourd’hui sont l’hypermétropie, la myopie, l’astigmate et la presbytie.

Quelle est la différence entre l’astigmate et la presbytie ?

Tout comme dans le cas de la myopie ou de  l’hypermétropie, une personne qui souffre d’astigmate à une vue floue que ce soit de près ou de loin lorsqu’elle se retrouve en face des lignes verticales et horizontales. Ce défaut de vision est causé par la déformation légère de la cornée ou la présence de bosse sur cette dernière.

En  effet, au lieu d’être ronde, la cornée est ovale. Ce qui empêche l’individu d’avoir une vision précise des choses aussi bien de près que de loin. Un astigmate a beaucoup de mal à différencier un O d’un 8, un M d’un N ou encore d’un H.

Très souvent c’est une maladie héréditaire ou issue d’un problème congénital. Outre les symptômes habituels cités plus haut, un astigmate peut ressentir d’autres effets comme la fatigue oculaire, des maux de tête et des difficultés à lire ou à rester longtemps face à un ordinateur, un téléphone ou tous types d’écrans.

La presbytie quant à elle se manifeste par le vieillissement du cristallin et n’est en aucun cas un défaut de vision. 

Vers l’âge de 45 ans, l’œil a de plus en plus de mal à s’accommoder à la vision de près. Ainsi, des verres convexes sont souvent utilisés afin que l’individu puisse avoir une meilleure vision rapprochée. Entre 55 et 60 ans, c’est la vision à quelques mètres qui se trouve progressivement affectée et dans ce cas, le concerné doit recourir à une double correction comme les verres progressifs ou à doubles foyers.

La presbytie se corrige également avec des lentilles souples bifocales. La presbytie présente pratiquement les mêmes symptômes que l’astigmate. Toutefois, le principal symptôme ici c’est la vision floue de près.

Il est possible de souffrir à la fois de l’astigmate et la presbytie à cause du facteur âge qui intervient dans le second cas.

Prévention et traitements des troubles de la vision

Il est important de bien prendre soin de ses yeux et d’adopter les bonnes habitudes de vie. Pour protéger votre œil, vous devez penser à effectuer des visites régulières chez un spécialiste. Au cas où vous souffrez de certaines maladies comme le diabète ou l’hypertension, il faut les prendre très au sérieux et respecter les traitements prescrits à cet effet, car ce sont des maladies qui provoquent des troubles de la vision. Par ailleurs, faites en sorte de protéger très souvent vos yeux avec des lunettes de soleil ou des lunettes pour écrans.

Il existe des techniques très efficaces pour le traitement des troubles de la vision. Aujourd’hui, parmi ces techniques utilisées pour traiter les troubles visuels se trouve le laser. Présentes depuis les années 70, les techniques de laser se sont beaucoup améliorées et offrent des résultats impressionnants de nos jours. Il existe actuellement par exemple, les lasers à argon qui grâce aux impulsions ultra-courtes qu’ils émettent contribuent au remodelage de la cornée au dixième de millimètre près. C’est une méthode qui intervient dans plusieurs cas de troubles de la vision.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici