La relation élastique

|

Dire que la relation entre humains est compliquée est d’une banalité s’apparentant à la ponte d’un oeuf par une poule.

Je voudrais mettre en évidence aujourd’hui l’une de ses caractéristiques : l’élasticité.

Pour les vacances, ça peut servir…

C’est ce que je tente d’expliquer aux parents «qui ne savent plus comment s’y prendre avec leur ado…» : La relation avec un ado est élastique.

Expérience : Prenons un parent et un ado et regardons-les dans leur vie quotidienne : Parfois ils sont proches, parfois ils ne le sont plus ; ils sont capables de rire ensemble et d’aller faire les magasins, et deux heures plus tard de s’écharper comme deux chiffonniers jaloux ; ils peuvent être complices, et décidément ne plus rien comprendre à l’autre…

Bref, leur relation est élastique.

Mais continuons. L’une des grandes peurs des parents est que leur ado leur tourne définitivement le dos (oui, le tournage de dos est souvent vécu comme définitif)… Alors ils reculent, ou ils avancent, c’est selon, pour garder le contact, au détriment parfois de leur ligne éducative.

C’est là qu’intervient l’élastique.

Imaginez que la relation entre le parent et l’ado soit symbolisée par un élastique, dont chacun tient l’une des extrémités. Parfois la relation est bonne, le parent et l’ado sont proches, et l’élastique pendouille entre eux. Mais parfois la relation est tendue…. et l’élastique aussi.

Et chacun de prendre peur que l’autre ne lâche son extrémité ! De fait, recevoir un élastique en pleine g….. ne fait pas du bien. Ca peut même faire très mal.

Le parent, en général, a très peur que l’ado lâche le bout qu’il tient. Alors il revient, se rapproche, Oui tu l’auras ton scoot, Oui tu peux sortir, Oui je te file 20 euros, d’Accord tu peux…

Et parfois le parent ne parvient plus à être parent…

Ce que le parent ignore le plus souvent, c’est que son ado a encore plus peur que lui, le parent, lâche son bout… parce qu’un ado qui lâche son élastique dans la g….. du parent, ça fait mal, mais un ado qui reçoit l’extrémité parentale de l’élastique, ça fait encore plus mal…

Mais l’ado, parce qu’il est ado, parce qu’il fait son boulot d’ado, ne le dira jamais… C’est pas son boulot, de dire qu’il a peur.

En fait, mon message est le suivant : N’ayez pas peur de vos ados, ils sont plus fragiles que vous, ils ont plus besoin de vous, parents, que vous n’avez besoin d’eux (Ouah ! Qu’est-ce que je suis en train d’écrire là !). Si la relation est parfois tendue entre vous et votre ado, c’est normal, c’est classique, c’est même constructif… Le fait que vous ayez peur que votre ado lache son bout d’élastique ne doit pas vous permettre de vous défausser de votre rôle de parent.

La relation est parfois, aussi, élastique entre les amants, entre les époux, entre l’employé et son patron, entre….autres.

La relation, hélas, tique… Parfois.

Précédent

Savoir dire non

Les hommes battus

Suivant

Je suis une jeune maman de 2 petits garçons, j'ai la trentaine et je suis infirmière. On pourrait dire que j'ai 2 métiers ! Etre maman m'a fait découvrir une nouvelle vision de la vie notamment sur la santé, l'alimentation et le sport. Je vais vous partager toutes mes trouvailles, mes connaissances sur ce blog.

Laisser un commentaire