Maladie de Ménière

|

Aussi appelé vertige de Ménière, cette maladie peu commune se manifeste via une multitude de critères récurrents. Les personnes souffrant de ce syndrome sont condamnés à vivre avec toutes leurs vies étant donné qu’elle est, à l’heure actuelle incurable.

Cependant, il existe des traitements relativement efficaces qui permettent d’amoindrir considérablement les symptômes, voire même les effacent complètement dans certains cas.

 

 

De quoi s’agit-il ?

 

Le syndrome de Ménière, maladie de Ménière, ou vertige de Ménière, est une pathologie qui atteint directement l’oreille interne de la victime. On retrouve des caractéristiques propres à la maladie, comme des vertiges fréquents, une recrudescence de bourdonnements et de sifflements ainsi qu’un handicap au niveau d’une ou plusieurs oreilles, avec des difficultés à entendre.

 

 

Causes et symptômes

 

On considère pour l’instant que cette maladie frappe de façon totalement aléatoire, puisqu’il n’a été observé ni trait héréditaire, ni événement causal direct pouvant l’engendrer.

 

Cependant, certains peuvent mettre en avant une infection à l’oreille au préalable ou un événement traumatisant. Aucune causalité n’a pu être confirmée à 100 % pour le moment.

 

La maladie provoque généralement des acouphènes qui peuvent durer très longtemps et qui handicapent durablement le quotidien du malade. Elle se définit aussi par son caractère chronique et l’immédiateté de ces symptômes. Les crises sont en général peu prévisibles et peuvent disparaître pendant plusieurs années avant de réapparaître subitement, sans raison particulière. Ces crises peuvent durer quelques jours et se reproduire durant plusieurs semaines avant de s’arrêter.

 

Enfin, l’un des symptômes les plus communs est la baisse d’audition durant les crises. Cela peut aller d’une petite baisse ou d’une gêne constante à une surdité presque totale, toujours selon les individus.

 

 

Traitements

 

A ce jour, aucun traitement d’ordre définitif n’a été établi. Néanmoins, il existe plusieurs facteurs et solutions qui peuvent influer positivement sur le développement de la maladie et des moyens persistent pour amoindrir les effets des vertiges et des acouphènes.

 

A titre préventif, il est par exemple conseiller de limiter son contact aux événements stressants et à un quotidien anxiogène. Le stress alimente et fait perdurer les crises. Un traitement anxiolytique peut être prescrit si besoin.

 

Il est aussi conseillé de ne pas consommer ni d’alcool, ni de cigarette, ni de de drogue de façon générale, ceux-ci pouvant participer activement à recrudescende des crises.

 

Durant les périodes où la maladie se manifeste, s’isoler et se reposer demeure le meilleur moyen de calmer les symptômes, le bruit pouvant aggraver les effets négatifs. Un médecin peut aussi vous préconiser des perfusions de magnésium qui peuvent parfois soulager la crise. De même, des antivertigineux peuvent aussi se révéler efficaces lorsque la maladie survient.

 

En tout dernier recours, et pour les cas les plus graves et les plus incapacitants, un traitement chirurgical est possible.

Précédent

Ferritine élevée

Le péritoine

Suivant

Je suis une jeune maman de 2 petits garçons, j'ai la trentaine et je suis infirmière. On pourrait dire que j'ai 2 métiers ! Etre maman m'a fait découvrir une nouvelle vision de la vie notamment sur la santé, l'alimentation et le sport. Je vais vous partager toutes mes trouvailles, mes connaissances sur ce blog.

Laisser un commentaire