Avoir un utérus contractile ça veut dire quoi ?

0
2171

Lors de la grossesse, vous pouvez ressentir des contractions douloureuses ou non au niveau du ventre. A l’hôpital, on peut diagnostiquer un utérus contractile. De quoi est-il question concrètement ? Comment fait-on face à l’utérus contractile ? Je vous donne ici des infos utilise afin d’être mieux située. 

Quand parle-t-on d’utérus contractile ?

Il faut savoir que l’utérus est fait d’une couche épaisse de muscle lisse. Les spécialistes appellent cette couche le myomètre. A l’intérieur de celui-ci, on a une muqueuse appelé l’endomètre. Les modifications lors du cycle utérin sont uniquement l’endomètre. L’utérus peut être touché par des contractions. Chaque femme peut constater cela pendant les règles. Ces contractions provoquent des douleurs plus ou moins intenses. Par ailleurs, pendant la grossesse (4e mois), la femme enceinte peut ressentir des douleurs. Vous n’allez pas ressentir de douleurs particulières. Elles ne ressemblent pas aux contractions de l’accouchement. Ces contractions ont une durée limitée (entre 30 et 60 secondes). On parle dans ce cas d’utérus contractile.

Il s’agit de contractions anormales qui la femme enceinte pourra constater. Alors, elle pourra sentir son une contraction au niveau de son ventre. Cependant, chez certaines femmes en grossesse, les contractions peuvent passer inaperçues. Heureusement, elles peuvent être décelées au cours d’un examen obstétrical à l’hôpital. N’hésitez donc pas à consulter en cas de doute afin d’avoir l’esprit tranquille. Bien sûr, il ne faut pas paniquer si vous constatez plusieurs contractions de l’utérus. Une prise en charge est possible. 

Avoir un utérus contractile est-ce dangereux pour la grossesse ?

La moindre douleur anormale peut donner des soucis à la femme enceinte. Le gynécologue pourra évaluer les risques de ces contractions sur votre grossesse. Il va prendre en compte certains critères tels que : l’intensité des contractions et aussi leur nombre. Son diagnostic sera également basé sur une échographie du col de l’utérus. Un toucher vaginal peut s’avérer utile. Après tout cela, il vous situera sur les conséquences de ces contractions au niveau de la grossesse. On peut dormir tranquille parce que de nombreuses femmes ont un utérus contractile sans danger pour le fœtus. 

Trois (3) trucs à savoir pour une prise en charge

Tout d’abord, une surveillance est nécessaire dans le cas où il est établi que ces contractions peuvent avoir une incidence sur la grossesse. Le spécialiste pourra faire appel à un traitement médicamenteux. Afin de limiter les contractions. Il y a deux (2) sortes de médicaments à prescrire. On a les antispasmodiques et les tocolytiques. Les premiers servent à combattre les spasmes musculaires responsables des contractions. Les seconds permettent d’atténuer les contractions utérines. Dans d’autres cas, on prescrit un traitement à base de corticoïdes. Cela concerne les grossesses en dessous de 34 semaines. 

Quelques précautions à prendre quand on a un utérus contractile

  • Ne pas s’adonner aux activités physiques intenses
  • Limiter les activités domestiques
  • Évitez le port de charges
  • Limitez les déplacements en véhicule
  • Se reposer
  • Respecter les consignes de la sage-femme et du gynécologue

Consultez en cas de doute !

Tout savoir sur l’utérus contractile

Lorsqu’une femme est enceinte, il est normal que son utérus se contracte spontanément, tout au long de sa grossesse. Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le fait d’avoir l’utérus contractile, vous pouvez vous rendre sur le site eco-action.org. C’est un phénomène que la femme enceinte peut ressentir à partir du quatrième mois de grossesse. Cela ne fait pas spécialement mal et certaines fois cela n’est même pas perceptible. Il faut savoir que le corps de la femme est une machine incroyable. Si l’utérus se contracte c’est pour préparer le corps de la femme enceinte au jour de l’accouchement.

Ces contractions sont des contractions de Braxton-Hicks. Il ne faut donc pas paniquer en ressentant ce type de contractions qui sont complètement habituelles. Il faut quand même surveiller ces contractions pour vérifier qu’elles ne soient pas trop importantes, ou trop douloureuses. Dans ces cas-là, il ne faut pas hésiter à vous rapprocher d’un spécialiste de la grossesse pour contrôler qu’il n’y ait pas d’ouverture du col de l’utérus, voire un accouchement prématuré du bébé. Vous devez donc être à l’écoute des signaux que vous envoie votre corps et ne pas hésiter à noter sur un cahier le nombre de contractions que vous avez par jour.

Si vous avez des contractions alors que vous n’êtes pas au bout de votre grossesse, vous devez prévenir votre gynécologue. Ce dernier préconisera du repos pour diminuer le nombre de contractions, ou les supprimer. Il est possible que certaines femmes stoppent leur activité professionnelle pour rester alitée. Il faudra donc limiter les activités physiques, ne pas porter de charges lourdes et ne plus se déplacer en voiture. Votre médecin peut vous prescrire des antispasmodiques pour éviter les contractions. Sachez que vous avez la possibilité de contacter un gynécologue en ligne, même en dehors des horaires d’ouverture des cabinets. Vous pourrez ainsi lui poser toutes les questions que vous souhaitez. Il faut savoir que lorsque l’utérus se contracte, ce n’est pas forcément lié à un problème, mais que certaines émotions négatives, comme le stress et l’angoisse peuvent être à l’initiative de ces contractions.

Si vous êtes enceinte, il faut toujours faire preuve de prudence lorsque vous ressentez une contraction ou un autre symptôme et prévenir votre médecin pour être sûr que tout va bien. Si vous êtes fatiguée, il ne faut pas hésiter à vous reposer et à ne pas trop faire de choses. Vous l’avez compris, avoir un utérus qui se contracte est considéré comme tout à fait normal à partir du quatrième mois de grossesse, mais peut s’avérer inquiétant si les contractions sont trop fréquentes, ou trop douloureuses. Si une femme enceinte ne se repose pas assez dans le cadre de sa grossesse, cela peut entraîner un accouchement prématuré, ce qui mettrait en danger la vie du futur bébé. Vous savez donc quoi faire en cas de contractions trop importantes ou si tout autre symptôme anormal apparaissait.

Je suis une jeune maman de 2 petits garçons, j'ai la trentaine et je suis infirmière. On pourrait dire que j'ai 2 métiers ! Etre maman m'a fait découvrir une nouvelle vision de la vie notamment sur la santé, l'alimentation et le sport. Je vais vous partager toutes mes trouvailles, mes connaissances sur ce blog.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici